Sur la pente descendante

Sur la pente descendante

Sur la pente descendante je suis en perte de vitesse.
Juste avant l’horizontale, avant que la douleur me cingle et me déshabille,
Je m’étire avec quatre épingles et rayures verticales plantées dans les racines.

Ne me tirez pas un trait, ne me posez pas une dalle.
Même si je pissenlit, même si bientôt je chrysanthème,
C’est les deux pieds sur terre que j’irai jusqu’au ciel de la marelle.

A l’issue du jeu, avant de mordre la ligne, j’aimerais vous dire ceci :
Un jour votre sac sera vide. Vous poserez vos dernières lettres
Sans plus aucune chance de faire un scrabble.

Voilà c’était mon dernier mot, histoire de mettre les points sur les « i ».
Mais rassurez-vous, je me barre avant l’été !

Texte suivant

Retour à la note « Textes poétiques à partir d’une photo »

Retour à Bloc-Notes

© sacem 2018