A la fenêtre du monde

A la fenêtre du monde

Te reconnais-tu
A la fenêtre du monde
La douceur plein les yeux
Alors que le tonnerre gronde
Qu’il mouille tes cheveux
Te reconnais-tu
A la fenêtre du monde
La douceur plein les yeux
Puisse ton chant lui répondre
Que ce monde n’est qu’un jeu

Le noir, le noir, le noir derrière toi
L’herbe au bout des doigts
Comme, comme, comme l’arbre qui croît
Il dépasse les toits
Le noir, le noir, le noir derrière toi
L’herbe au bout des doigts, au bout des doigts, au bout des doigts

Te reconnais-tu
Des petites crottes aux paupières
Que la lumière décolle
Dessale ce qui tombe à terre
En saison de l’envol
Te reconnais-tu
A la fenêtre du monde
Emporté par le sol
Bu comme une rivière
Tes ornières en rigolent

Le noir, le noir, le noir derrière toi
L’herbe au bout des doigts
Comme, comme, comme l’arbre qui croît
Tu dépasses les toits, toi, toi…

Te reconnais-tu
A la fenêtre du monde
En haut des branches, gamin
Ici la lumière abonde
Te reconnais-tu
Allez va pour entendre le monde
Aveugle, confie ta main
Sors de galeries longues
En agile félin

Le noir, le noir, le noir derrière toi
L’herbe au bout des doigts
Comme, comme, comme l’arbre qui croît
Il dépasse les toits
Le noir, le noir, le noir derrière toi
L’herbe au bout des doigts, au bout des doigts, au bout des doigts

Retour à la note « Chansons à partir d’une photo »

Retour à Bloc-Notes

© sacem 2018